Plus d’infos ? Visitez ce site web.

Le glaucome est une affection sérieuse, qui est souvent causé par une pression oculaire élevée affectant le nerf optique. Nous parlons d’une pression oculaire élevée à partir de 21 mm Hg (la pression oculaire normale se situe entre 12 et 20 mm Hg). Cependant dans 5 ou 10 % des cas le glaucome est possible avec une pression en dessous de 21 mm Hg (le soi-disant glaucome à basse tension). D’un autre côté des pressions au dessus de 21 mm Hg ne provoquent pas nécessairement une atteinte du nerf optique (hypertension oculaire). Effectivement, à côté de la pression oculaire d’autres facteurs comme des facteurs vasculaires jouent également un rôle dans la pathogenèse du glaucome.

L’affection du nerf optique et la perte de fibres visuelles engendrent progressivement une rétrécissement concentrique du champ visuel et dans un stade ultérieur une perte de la vision centrale. Finalement l’affection peut évoluer vers la cécité. Les premiers symptômes sont assez vagues et le patient ne se rend compte que dans un stade trop avancé de sa diminution de vision. C’est pour cela qu’à partir de 40 ans il est important de se faire contrôler régulièrement la pression oculaire chez son ophtalmologue (tous les deux ans). C’est la seule manière de détecter un éventuel glaucome et de commencer un traitement adéquat.
2% de la population au dessus de 40 ans est atteint de glaucome. Au dessus de 70 ans cette incidence s’élève à 5 % ; et à partir de 80 ans l’incidence est de 10%.
Certaines familles sont plus atteintes de glaucome que d’autres. D’autres facteurs de risque sont la myopie, le diabète et l’hypertension artérielle ou l’hypotension, la migraine ou des troubles vasculaires en général.
Si le glaucôme est une affection sérieuse, elle peut cependant être parfaitement traitée.
Le traitement du glaucôme consiste essentiellement à éviter la progression de la maladie. D’habitude, le traitement s’effectue avec des collyres. Ceux-ci doivent être instillés 1 ou 2 fois par jour dans l’œil, selon les instructions de votre ophtalmologue. Dans certains cas, le traitement aux collyres est insuffisant et un traitement au laser doit être envisagé, d’habitude en 2 sessions pour chaque œil. Les cas réfractaires aux collyres ou au traitement laser doivent être opérés. Cette opération s’appelle une trabéculectomie et se passe de façon ambulatoire et sous anesthésie locale.