Quelques questions fréquentes concernant la chirurgie réfractive et le lasik.

 

Est-ce que la technique au lasik a des risques?

La plupart des patients sont très satisfaits du résultat d’une technique au lasik.
Comme chaque acte chirurgical, il y a aussi des risques à cette intervention. Il est très important de connaître les limites et les possibles complications de la technique avant de se décider pour une intervention réfractive. Nous faisons la distinction entre les complications qui affectent l’acuité visuelle et celles qui ne l’affectent pas.

COMPLICATIONS QUI N’AFFECTENT PAS L’ACUITE VISUELLE

  • Surcorrection, souscorrection, astigmatisme

    Pas tous les yeux voient après l’intervention 10/10 sans correction. Il peut y avoir une surcorrection ou une souscorrection ou un astigmatisme induit. Ceci peut arriver indépendament du niveau de dioptrie avant l’intervention. Si cette anomalie provoque des problèmes après une période de stabilisation, un traitement complémentaire peut être envisagé si possible. Dans certains cas une légère correction peut etre nécessaire; si une paire de lunettes pour la lecture était nécessaire avant l’intervention, elle le sera aussi après l’intervention.

  • Effets secondaires et complications:

    Les effets secondaires mentionnés si-dessous sont assez fréquents durant la période de récupération et de stabilisation; ils diminuent au cour des prochaines semaines et mois; cependant dans certains cas ils peuvent persister:

    • une sensibilité à la lumière augmentée ou une photofobie;
    • des halos autour des lumières surtout le soir;
    • une diminution de la vision la nuit et une adaptation à l’obscurité plus lente;
    • des petites fluctuations dans l’acuité visuelle;
    • des yeux secs; ceci peut être amélioré très nettement par des collyres hydratants.
  • Complications au relation avec le capot cornéen:

    Pendant l’opération le capot cornéen n’a parfois pas la forme requise; il se peut qu’elle soit trop mince ou irrégulière dans sa forme ou dans sa grosseur.
    Dans ce cas le traitement au laser n’est pas effectué et le capot cornéen est repositionné à sa place originale. Il faut attendre 3 à 4 mois après quoi l’intervention peut être effectuée à nouveau et ceci sans risques particuliers.

COMPLICATIONS QUI PROVOQUENT UNE LIMITATION PERSISTANTE DE L’ACUITE VISUELLE

  • Infection:

    Une infection de la cornée peut arriver et ceci néanmoins l’emploi des collyres postopératoires. En principe, une infection peut être parfaitement contrôlée par un traitement plus intensif de collyres, éventuellement par un traitement aux antibiotiques. Si cependant il y a une formation de cicatrices ou une contamination éventuelle des structures internes de l’oeil, l’acuité visuelle sera afectée; ceci heureusement est très rare.

  • Complications suite au capot cornéen:

    Après l’intervention le capot cornéen peut présenter des problèmes:

    • le capot peut bouger;
    • le capot peut présenter des petits plis comme des petites rides;
    • un procès inflammatoire ou infectieux peut provoquer un gonflement du capot et éventuellement une formation de cicatrice;
    • des cellules épithéliales de la cornée peuvent migrer en dessous du capot cornéen.

    Quand ces problèmes se présentent d’une manière délimitée, ils provoquent souvent très peu de plaintes. Parfois un traitement intensif aux collyres est nécessaire pour prévenir une diminution de l’acuité visuelle. Parfois cependant une intervention chirurgicale complémentaire est nécessaire pour repositionner le capot cornéen ou pour enlever ou éliminer les cellules épithéliales en dessous du capot. Après un traitement chirurgical de cette manière l’acuité visuelle peut récupérer totalement, mais malheureusement ceci n’est pas toujours le cas. Des problèmes avec le capot cornéen peuvent provoquer une limitation permanente de l’acuité visuelle qui malheureusement ne peut pas toujours être corrigée avec des lunettes ou des lentilles de contact. Dans certains cas extrèmement rare, il peut être indiqué de changer le capot cornéen.
    Après l’opération, l’oeil traité reste durant un certain temps plus fragile et sensible: comme par exemple en cas d’ un coup fort au niveau de l’oeil comme une balle de tennis ou une balle de squash; le capot cornéen peut se détacher avec un risque de diminution de l’acuité visuelle.

  • Décentration du traitement laser:

    Si le traitement au laser n’est pas effectué exactement au centre de la cornée, nous parlons d’une décentration. Ceci peut provoquer une vision trouble et parfois une certaine diplopie. Ceci ne peut souvent pas être corrigé par des lunettes ou avec une lentille de contact. Un traitement complémentaire au laser peut parfois améliorer la situation. Il est possible que par une décentration il y ait une perte d’acuité visuelle qui ne peut pas être amélioré par chirurgie complémentaire, lunettes ou lentilles de contact.
    Le laser qui est employé en ce moment est équipé d’un système eyetracker: ce système de contrôle nous permet d’être sûr que le traitement au laser est toujours effectué autour du point de fixation du patient et que le laser s’interrompt automatiquement quand le patient ne fixe pas bien. Ainsi la

Est-ce que l’intervention est douloureuse?

La technique du lasik n’est pas une intervention douloureuse ni durant ni après l’intervention. La majorité des patients ont pendant l’intervention seulement une sensation de pression due aux instruments qui doivent immobiliser l’œil ; après l’opération ils peuvent se plaindre d’une légère sensation de frottement dans l’œil.

Peut-on opérer la myopie ou l’hypermétropie combiné à l’astigmatisme?

Oui, la technique lasik multispot que nous employons permet de corriger les anomalies soit-disant combinés, afin de corriger dans un même temps opératoire la myopie ou l’hypermétropie combiné à l’astigmatisme.

Peut-on opérer les deux yeux simultanément?

Oui , les deux yeux peuvent être opérés le même jour mais c’est votre ophtalmologue qui décide si ceci est oui ou non indiqué dans votre cas.

Quand peut-on reprendre ses activités normales après l’intervention?

Après l’intervention le patient doit se reposer durant 24 heures. Le lendemain, la majorité des patients voit assez bien pour pouvoir aller travailler ou pour conduire la voiture. Dépendant du nombre de dioptries corrigées et du type de réfraction, la récupération se fait plus ou moins vite. Généralement, la majorité des patients peut reprendre ses activités environ 48 à 72 heures après l’intervention.

Quelle est la durée de l’intervention?

Le patient est environ 15 à 20 minutes en salle opératoire. L’opération même ne dure que quelques minutes.

Quels types de précaution doit-on prendre après l’intervention?

Le patient devra instiller des gouttes oculaires. Il est tout à fait contre-indiqué de se frotter les yeux durant au moins un mois après l’intervention, de préférence même les 6 premiers mois. Il est également contre-indiqué de se maquiller le premier mois. On ne peut pas se baigner durant un mois; d’autres activités sportives peuvent être effectuées, ceci après en avoir parlé avec l’ophtalmologue.

 

Quelques questions fréquentes concernant la chirurgie de la cataracte.

 

Est-ce que l’intervention est douloureuse?

La chirurgie de la cataracte (la technique de la faco-émulsification) n’est pas une intervention douloureuse ni durant ni après l’intervention. L’œil est anesthésié avec des gouttes (anesthésie topique) sans qu’une injection ne soit nécessaire. La majorité des patients ont durant l’intervention seulement une sensation de pression due aux instruments qui doivent immobiliser l’œil ; après l’intervention ils se plaignent parfois d’un léger frottement dans l’œil durant quelques heures.

Peut-on opérer les deux yeux simultanément?

En principe chaque œil est opéré séparément. L’intervalle entre le premier et le second œil est généralement d’ au moins trois semaines.

Quand peut-on reprendre ses activités normales après l’intervention de la cataracte?

Après l’intervention le patient doit se reposer durant 24 heures. Le lendemain la vue est déjà suffisamment bonne pour reprendre ses activités journalières.

Quelle est la durée de l’intervention ?

L’intervention elle-même dure environ 10 minutes. Le patient est environ 20 minutes en salle d’opération après quoi il est ramené à sa chambre. L’intervention se passe de façon ambulatoire et généralement on reste environ 3 à 4 heures à l’hôpital.

Quels types de précaution doit-on prendre après l’intervention?

Le patient devra instiller des gouttes oculaires. Il est tout à fait contre-indiqué de se frotter les yeux durant au moins un mois après l’intervention. Une coquille protectrice doit être posée le premier mois durant la nuit.

Y-a-t-il des risques liés à l’intervention?

Le risque le plus important est celui d’une d’infection ; ce risque est extrêmement faible. En effet, l’opération se fait en milieu hospitalier et de la façon la plus stérile possible.